PÉTROLE ET MOUSSE

Igor TERESHKOV


This post is also available in: Anglais

2018

La cause principale du réchauffement climatique est l’activité humaine émettant du CO2 dans l’atmosphère, particulièrement l’émanation de combustibles fossiles. Ma série photographique « Pétrole et mousse » a été réalisée dans le KhMAO (le district autonome des Khantys-Mansis) où sont produits environ 50% du pétrole en Russie. Ce travail montre à quel point notre façon de traiter les fossiles (même au stade de la production) est irresponsable ainsi que les dommages que cela entraîne pour les populations indigènes, la nature et le mode de vie indigène. Le changement climatique et les combustibles fossiles touchent en premier lieu ceux qui sont les plus vulnérables, ceux qui sont en fait les derniers à profiter de l’utilisation de ces ressources.

C’est avec cette malhonnêteté et de ces violations du droit à un environnement propre que le changement climatique commence. Aujourd’hui, le monde entier est touché par l’impact de notre activité, mais le changement climatique commence avec les violations, les personnes et les lieux précis.

En l’été de 2018, je suis arrivé à Sourgout en tant que volontaire de Greenpeace et de #stopoilspills pour photographier ce qui se passe avec les populations indigènes. En Russie, environ 1,5 million de tonnes de pétrole sont déversées chaque année dans l’environnement ce qui représente environ deux fois le volume de la marée noire dans le golfe du Mexique en 2010. Souvent, les zones de production de pétrole coïncident avec les lieux de vie et les territoires ancestraux des peuples indigènes. Les travailleurs pétroliers locaux plaisantent sur le KhMAO en disant qu’il s’agit d’une grande zone autorisée pour la production de pétrole.

Antonina Tevlina du peuple khanty vit dans le village de Russkinskaya. Ses parents suivent toujours le mode de vie autochtone. Nomades, ils font paître les rennes sur leur territoire ancestral d’environ 600 hectares. L’arrivée des producteurs de pétrole sur leurs terres est devenue pour eux un problème.

Avec les postes de contrôle routières installés par les entreprises, uniquement les proches parents inscrits sur les listes sont désormais autorisés à se rendre sur les terres de leurs ancêtres. Il arrive à leurs invités de mettre des vêtements traditionnels khanty en cas de passage aux postes de contrôle.

La pollution de l’eau et des lacs, la destruction de l’écosystème, tout cela entraîne la baisse de population des rennes et met en danger le mode de vie traditionnel des populations indigènes.

Photographié sur une pellicule de 35mm, un liquide contenant du pétrole provenant d’une marée noire a été utilisé au stade du développement du film. . Le pétrole détruit au hasard la « chair » gélatineuse du film, le déformant par des trous et des rayures exactement comme l’environnement endommagé se déforme par le déversement de pétrole.

Igor Tershkov


 

Pays : Russie
Région : KhMAO
Lieu : Surgut

Nombre de photos : 38