PHOTOCLIMAT - PÔLE CONFLIT, CLIMAT, RESILIENCE

Biennale sociale et environnementale de Paris


This post is also available in: Anglais

LA BIENNNALE PHOTOCLIMAT

PHOTOCLIMAT est la première Biennale environnementale et sociale gratuite et en plein air, qui se tient pendant un mois au cœur de Paris et de son agglomération. Elle est produite par l’association Letourdunmonde. Elle a pour but de donner de la visibilité à des ONG et Fondations à travers l’art photographique, afin de rendre compte de leurs actions au quotidien, de valoriser leur travail, mais aussi celui des personnes qui s’engagent auprès d’elles. En France, plus de 12 millions de personnes font partie d’une association.
À travers un parcours d’expositions artistiques, événements et rencontres, la biennale a pour objectif de sensibiliser tous les publics aux enjeux sociaux et environnementaux (jeune public, grand public, acteurs et leaders de l’écologie, entreprises, pouvoirs publics), de les réunir autour d’une manifestation artistique et culturelle, de nourrir les consciences, d’éveiller leur responsabilité sociétale et de les inciter à s’engager.
L’art et la culture sont utilisés comme médiateurs dans cette manifestation unique, réunissant artistes et ONG autour de l’engagement citoyen. Des parcours pédagogiques sont également mis en place pour toucher le jeune public, acteur du changement de demain. L’art est décentralisé et accessible à tous grâce à un format en extérieur, mixant œuvres contemporaines et photographies de reportage, dans d’immenses scénographies.

 

L’association Letourdunmonde a pour but d’élaborer, de produire et de présenter des projets artistiques engagés, dont la biennale PHOTOCLIMAT. Elle crée des liens entre l’art, la sphère associative et les experts en questionnant les grands enjeux sociétaux à travers la création. Elle mène des actions en direction du grand public en décentralisant l’art des espaces culturels traditionnels, le rendant ainsi accessible à tous.

 

PÔLE CLIMAT, CONFLIT, RÉSILIENCE

Le pôle CONFLIT, CLIMAT, RESILIENCE s’articule autour des grandes ONG gestionnaires de crises humanitaires. L’objectif est de montrer les liens indissociables des problématiques sociales et environnementales dans notre monde actuel. Les populations sont de plus en plus impactées par les conséquences du changement climatique, ce qui entraîne conflits, résilience et nouvelles utilisations des ressources. La question des déchets est aussi largement abordée, montrant l’absurdité de nos systèmes actuels.

 

Richard Mosse x Human Rights Watch
Nicolas Henry x Sos Sahel
Rijasolo x Emre Sari x Action contre la faim
Emily Garthwaite x CCFD-Terre Solidaire
Anush Babajanyan x CCFD-Terre Solidaire
Solidarité internationale
Marco Zorzanello
Nicolas Henry x Yellowkorner – La Hune x Emmaüs

 

 

PRÉSENTATIONS D’EXPOSITIONS ET PHOTOGRAPHES

 

PLACE DU PALAIS ROYAL

RIJASOLO x EMRE SARI x ACTION CONTRE LA FAIM
REPORTAGE À MADAGASCAR

ACTION CONTRE LA FAIM est une ONG qui lutte contre la faim dans le monde depuis plus de 40 ans. Sa priorité est d’agir concrètement sur le terrain et de témoigner du sort des populations en luttant contre les causes et les conséquences de la sous-nutrition en France et à l’international. Parce que les causes de la faim sont multiples, elle agit de manière globale, durable et efficace en s’appuyant sur une forte expertise en nutrition et santé, sécurité alimentaire, eau et assainissement, et santé mentale.

Action contre la Faim s’associe pour la deuxième année consécutive à la biennale Photoclimat, afin de créer un carnet de voyage photographique et journalistique réalisé à quatre mains par l’artiste Rijasolo et le journaliste Emre Sari. Le photographe a pour mission de mettre en lumière les différents niveaux d’action de l’ONG, de l’urgence à la résilience, en passant par les missions d’accompagnement sur le long terme. Les récits d’Emre Sari accompagnent les photographies réalisées.

Les prises de vue sont réalisées à Madagascar, pays dont la population est très vulnérable aux conséquences du dérèglement climatique. Le but est avant tout de révéler la condition des habitants sur place, face aux urgences sociales et environnementales.

 

EMILY GARTHWAITE x CCFD-TERRE SOLIDAIRE
PORTRAIT INTIME DU FLEUVE TIGRE (PRIX PHOTO TERRE SOLIDAIRE PAR LE CCFD-TERRE SOLIDAIRE)

Née en 1993 en Grande Bretagne, vit en Irak. Photojournaliste reconnue, ambassadrice Leica, elle se concentre sur des sujets environnementaux et humanitaires. Son travail tisse des liens entre les thèmes de l’humanité partagée, du déplacement et de la coexistence avec le monde naturel. Emily a parcouru plus de 1 500 km à pied en Irak, dont trois fois le pèlerinage d’Arba’een dans le sud du pays, ainsi qu’une randonnée de 231 km à travers la région du Kurdistan, pour documenter le premier sentier de randonnée longue distance de la région. En 2020, elle a parcouru 200 km à pied dans les montagnes de Zagros, en Iran, afin de documenter les coutumes nomades de la tribu des Bakhtiari.
Plus récemment, avec une équipe d’écologistes irakiens et internationaux, elle a participé à l’Expédition Dijlah : 1 900 km sur le Tigre, à travers la Turquie, la Syrie et l’Irak, pour mettre en évidence les effets du changement climatique. Elle expose son travail partout dans le monde et ses photographies ont été publiées dans le New York Times, GEO, Vanity Fair, TIME, The Sunday Times Magazine. Le travail d’Emily a été reconnu par Forbes 30 Under 30, Wildlife Photographer of the Year, le Covering Climate Now.

Le CCFD-TERRE SOLIDAIRE, première ONG de solidarité internationale, agit aux côtés des populations les plus vulnérables contre toutes les formes d’injustices, et en premier lieu, celle de souffrir de la faim. Régler le problème de la faim est un préalable à la résolution de toutes les autres injustices telles que l’accès à l’éducation, à la santé, la pauvreté… Loin des pratiques d’assistance et d’urgence, l’action du CCFD passe par le soutien à des associations partenaires locales, car ce sont elles qui détiennent les solutions adaptées aux réalités de leurs territoires.

Le récit de deux femmes photographes sur deux régions du monde, deux fleuves, deux problématiques environnementales et alimentaires : le fleuve Tigre en Irak et le fleuve Kosi en Inde. Le CCFD-Terre Solidaire en témoignant au plus proche des populations souhaite mettre en lumière leurs situations sociales et leurs aspirations à un avenir meilleur.

 

ANUSH BABAJANYAN x CCFD-TERRE SOLIDAIRE
LES OUBLIÉS DU FLEUVE KOSI (PRIX PHOTO TERRE SOLIDAIRE PAR LE CCFD-TERRE SOLIDAIRE)

La photographe arménienne ANUSH BABAJANYAN, née en 1983 à Erevan, est membre de l’agence VII Photo et est National Geographic Explorer. Anush Babajanyan concentre son travail sur les récits sociaux et les histoires personnelles. En plus de son travail intensif dans le Caucase du Sud, elle continue de photographier en Asie centrale et dans le monde entier.

Le récit de deux femmes photographes sur deux régions du monde, deux fleuves, deux problématiques environnementales et alimentaires : le fleuve Tigres en Irak et le fleuve Kosi en Inde. Le CCFD-Terre Solidaire en témoignant au plus proche des populations souhaite mettre en lumière leurs situations sociales et leurs aspirations à un avenir meilleur.

 


 

 

Photographies Richard MOSSE, Nicolas HENRY, Sahel RIJASOLO x Emre SARI, Emily GARTHWAITE, Anush BABAJANYAN, Marco ZORZANELLO

Exposition Gratuite et en plein air
Du 14/09/2023 au 15/10/2023
Eglise Saint Eustache, Place du Palais Royal, Tour St Jacques et Galerie la Hune St Germain

75000 Paris
France

bonjour@photoclimat.com
photoclimat.com